Chroniques de bibliothécaires

320 billets

58 abonnés

Billet

blog-post-featured-image

New-York broie du noir

Avec "Eteindre la lune", William Boyle signe un roman noir lumineux sur la perte. New-York, y joue un rôle central, véritable miroir du rêve et du désespoir des personnages.

1996, la vie de Jack s’effondre : sa fille meurt dans un accident de voiture provoqué par un jet de pierre. Elle rêvait de devenir écrivain.
Cinq ans plus tard, il s’inscrit dans un atelier d’écriture animé par Lily, une jeune autrice. Très vite naît entre eux une intense relation père-fille. La jeune femme est harcelée par son ancien petit ami. Jack est prêt à tout pour la protéger.

La violence frappe dès les premières pages : elle est l'instrument d'une justice solitaire, un jeu ou le moteur de l'argent facile. Dans ce monde borderline, l’espoir de jours meilleurs trouve son expression dans la création : Francesca se rêve réalisatrice, Lily est écrivain. William Boyle rend ainsi un très bel hommage à la puissance de la fiction dans un récit rythmé et ponctué d'humour.

Voir le roman dans le catalogue de la bibliothèque

Écrit par Audrey P.

Description du blog

Des films, des livres, de la musique et du web recommandés par les bibliothécaires