Chroniques de bibliothécaires

187 billets

35 abonnés

Billet

blog-post-featured-image

No future

Avec « Justice indienne », David Heska Wanbli Weiden fait une entrée fracassante sur la scène littéraire. Dans la lignée de Tommy Orange et Joseph Boyden, l’écrivain nous plonge au cœur des problématiques amérindiennes. Un véritable roman noir écrit avec les poings.

Dakota du Sud, sur la réserve indienne de Rosebud, Virigil Wounded Horse élève seul son neveu depuis la mort brutale de sa sœur. Pour gagner sa vie, il cogne des voyous qui passent entre les mailles d’un système judiciaire défaillant. Un jour, en rentrant chez lui, il découvre Nathan victime d’une overdose. En compagnie de son ex-petite amie, il part à Denver sur les traces du trafiquant d’héroïne. C’est une bonne façon de « rallumer le feu de camp » entre lui et son amour de jeunesse mais le voyage tourne court. Au lycée, des cachets ont été retrouvés dans le casier de Nathan. L’adolescent encourt une lourde peine de prison.

 Alcoolisme, drogue et pauvreté. Le texte offre une peinture au vitriol de la société amérindienne d’aujourd’hui. Malgré l’omniprésence de la violence, des touches d’humour et d’amour éclairent le combat de Virgil, comme autant de nuages d’espoir dans un ciel condamné.

A découvrir dans les collections de la bibliothèque >>

Écrit par Audrey P.

Description du blog

Des films, des livres, de la musique et du web recommandés par les bibliothécaires