Chroniques de bibliothécaires

194 billets

35 abonnés

Billet

blog-post-featured-image

Flambeau

Avec "Celui qui veille", Louise Erdrich convoque la figure de son grand-père, veilleur de nuit dans une usine et fervent défenseur des droits des Amérindiens. Parallèlement, elle fait entendre la voix d’une jeune ouvrière qui cherche sa place dans le monde entre tradition et modernité. Un roman ample et maîtrisé écrit par l’une des grandes romancières américaines contemporaines. Prix Pulitzer 2021

1953. Le Congrès des Etats-Unis prépare une loi qui qui vise à supprimer les tribus indiennes et poursuit la politique d’assimilation des Amérindiens à la société américaine.
Dans le Dakota du nord, Thomas Wazhashk, veilleur de nuit, s’oppose au projet de l’Etat fédéral. Comme l’envoi de courrier ne suffit pas, il est prêt à se rendre à Washington pour défendre les droits de sa communauté.
Sa nièce, Patrice, âgée de 19 ans, travaille comme ouvrière dans une usine de pierres d’horlogerie. Elle est intelligente et rêve de mettre assez d’argent de côté pour partir à l’université. Son père est un ivrogne ; sa sœur a quitté la maison pour Minneapolis au bras de son fiancé. Elle seule désormais subvient aux besoins de sa famille. Zhaanat, sa mère, lui a transmis le savoir de ses ancêtres Chipewas et leur sagesse. Elle aura besoin de tous les atouts que la vie lui offre pour clamer sa liberté et celle de son peuple.

Ce dernier opus de Louise Erdrich est un magnifique roman d’apprentissage porté par des figures féminines fortes. Ce texte empêche aussi le linceul de l'oubli tissé par les lois gouvernementales de recouvrir l'histoire et la culture des Amérindiens.

Voir le roman dans les collections de la bibliothèque

Écrit par Audrey P.

Description du blog

Des films, des livres, de la musique et du web recommandés par les bibliothécaires